MANASLU.ing CMDL
   
Accueil / Bâtiment / Vocabulaire
   
   
Vocabulaire
   


Les différents types d'énergie
Les différents types de surfaces
Le taux de renouvellement d'air
L’ENERGIE UTILE (Eu) :
Elle correspond aux besoins bruts/primaires de l’enveloppe.
Elle correspond aux déperditions thermiques de l’enveloppe auxquelles on soustrait les apports passifs solaires ainsi que les apports thermiques provenant de l’activité humaine (métabolique) et du fonctionnement des appareils (apports utiles). Elle permet donc d’apprécier pleinement la performance thermique de l’enveloppe ainsi que la gestion des apports solaires.
L’énergie utile équivaut aux besoins de chauffage et de climatisation à couvrir afin d’obtenir une température intérieure de confort prédéfinie.

Energie Utile = Déperditions thermiques de l’enveloppe + Déperditions par le renouvèlement de l’air - Apports Solaires – Apports Internes

Déperditions thermiques de l’enveloppe = Perte des parois par convection + Infiltrations d’air parasite

Apports internes = Apports du métabolisme humain + Apports dû au fonctionnement des appareils (éclairage, bureautique, process,etc.).

Cette énergie est définie par des logiciels de simulations thermiques dynamiques, cette grandeur permet de comparer différentes solutions d’enveloppe sans prendre en compte les performances des systèmes.
Eu = Besoins bruts du bâtiment


L’ENERGIE FINALE (Ef) :
Elle correspond à l’énergie facturée au consommateur.
Elle correspond à l’énergie arrivant dans le bâtiment avant sa transformation en énergie utile par le système choisi (par exemple : électricité du secteur, stère de bois…). L’énergie finale n’est pas l’unité d’énergie utilisée pour comparer les consommations d’un bâtiment avec un autre.
Ef = Eu x rendement des appareils (chauffage, climatisation, ventilation, éclairage, auxiliaires)


L’ENERGIE PRIMAIRE (Ep) :
Elle est utilisée en valeur de référence pour représenter l’empreinte énergétique du bâtiment.
Elle représente l’énergie réellement consommée avec prise en compte de la filière amont de production. Elle prend en compte la nature de l’énergie utilisée (solaire, bois, électricité…) et pondère donc l’énergie finale en fonction de l’impact environnemental de la ressource utilisée. Le vecteur de pondération énergétique est fixé par les pays pour chaque filière et peut varier du fait de la diversité de modes de production d’énergie employés.
Ep = Ef x vecteur énergétique


L’ENERGIE GRISE :
Elle est utilisée en valeur de référence pour représenter l’empreinte énergétique des matériaux qui compose le bâtiment.
L’énergie grise correspond à la somme de toutes les énergies nécessaires à la production, à la fabrication, à l'utilisation et enfin au recyclage des matériaux ou des produits industriels. En théorie, un bilan d'énergie grise additionne l'énergie dépensée lors :
de la conception du produit ou du service
de l'extraction et le transport des matières premières
de la transformation des matières premières et la fabrication du produit ou lors de la préparation du service
de la commercialisation du produit ou du service
de l'usage ou la mise en œuvre du produit ou lors de la fourniture du service
de l'entretien, des réparations, des démontages du produit dans son cycle de vie
du recyclage du produit

L'énergie incorporée désigne généralement l'énergie nécessaire à la fabrication du matériau (mais non à sa mis en œuvre ou fin de vie) Les matériaux suivants ont été classés dans l’ordre du moins gourmand au plus gourmand en énergie grise :

Matériau bois : 0,1 à 0,5 MWh/m3
Béton cellulaire : 0,54 MWh/m3
Bloc de béton : 0,7 MWh/m3
Brique pleine : 1,2 MWh/m3
Béton armé : 1,85 MWh/m3
Acier recyclé : 24 MWh/m3
Acier primaire : 52 MWh/m3
Cuivre : 140 MWh/m3
Zinc-titane 180 MWh/m3
Aluminium 190 MWh/m3